I LOVE PARIS

Le nouveau court métrage de Nicolas NSB est un petit bijou. Il ne parle de rien d’autre que …de Paris Hilton, incarnée par une figurine en carton à son effigie. Tourné intégralement en noir et blanc (parti pris artistique sacrément osé par rapport au sujet), le film raconte les ballades intellectualisées de la célèbre playmate entre Nice, Monaco et Paris. Je garde un précieux souvenir de cette matinée à la tour Eiffel, où j’ai eu l’honneur de tenir la poupée et aussi la feuille du générique final. Mine de rien, on  a passé plus de deux heures pour quelques secondes de films (je ne compte pas dedans l’erreur de métro qui nous a mené d’abord à la BNF avant de revenir à la tour Eiffel). Les repérages, les angles, la gestion du vent (heureusement que je n’ai pas lâché la poupée). Les discussions aussi (je voulais introduire un élément particulier à côté de la poupée mais finalement on a renoncé ; Nicolas NSB et BS savent de quoi je parle). J’ai pu observer au passage le perfectionnisme d’un réalisateur digne d’un Stanley Kubrik.

I Love Paris 06

La qualité de « I love Paris » est liée tout d’abord à l’originalité et à l’humour qu’il contient. En effet, choisir le personnage de Paris Hilton, connu pour son libertinage jet set et pour ses déclarations un peu nunuches, et en faire un personnage dont l’étonnement idiot et les réactions spontanées permettent de penser intellectuellement la France d’aujourd’hui, que ce soit au niveau du sécuritaire ou bien du travail, est vraiment un coup de génie. Les passages où l’on voit des caméras partout dans la ville et où Paris Hilton se ballade en se prenant pour une star sont vraiment géniaux et montre par l’absurde la nature de cette société de contrôle qui est en train de se construire technologiquement. En ce sens, oui, nous apprécions particulièrement le travail de scénario élaboré par Nicolas NSB (tout comme Jean Rollin, il fait un peu tout à lui tout seul, notre ami Nicos, et rappelons le encore – non je ne fais pas de pub – que nous avons été très fiers de l’avoir assisté à Paris dans ses tâches, surtout en pleine période de l’Etrange festival où on carburait à 5 films par jours au ciné).  La scène du début, où la marionnette Paris Hilton est en train de feuilleter un magazine et où elle s’écrie « travailler plus pour gagner plus, quelle drôle d’idée », est hilarante. Le tout est accompagné d’une superbe musique de Nine Inch Nails et se laisse vraiment apprécier. Bravo pour ce superbe travail. On a hate de voir le prochain court (ou long) de Nicolas NSB, le réalisateur le plus talentueux de sa génération (c’est comme ça qu’on dit???).

Jean Zaganiaris, assistant réalisateur (à Paris) du court métrage de Nicolas NSB « I love Paris » (mais non je ne fais pas de pub, arrêtez).

Photos 063

Un commentaire sur « I LOVE PARIS »

  1. Salut Jean et grand merci pour tout (le chèque, je le mets à quel ordre ?).🙂
    C’est vrai que ça fait de bons souvenirs que ce tournage rapide. 3 jours seulement pour un film d’animation, c’est limite mais c’était le pari de cet exercice de tourné-monté en super-8.
    Bon, ce court métrage sera au Short Film Corner du Festival de Cannes, histoire de se la péter, comme Pariiiis.
    A+

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s