Publié dans Littérature

Les deux font la paire

A propos de Clarissa Rivière, Liens d’amitiés, collection Indécence, L’ivre Book, 2016.

https://ivrebook.wordpress.com/2016/09/17/liens-damitie-de-clarissa-riviere/

liens-damitie-700

Emilie et Nadia sont en randonnée dans un coin perdu. Surprises par l’orage, elles tentent de se réfugier dans un abri mais les rares demeures sur leur chemin sont inoccupées. Alors qu’elles commençaient à désespérer, perdue dans le froid, elles tombent sur un château où les reçoit Nicolas, un beau jeune homme énigmatique. L’accueil est chaleureux. Douche bien chaude, repas succulent, champagne, massage de pied. Et puis, avec l’effet de l’alcool, les choses basculent. Nicolas posent ses lèvres sur le corps d’Emilie, retire sa petite culotte, caresse la chair brûlante : « De ses doigts, Nicolas écarta délicatement les grandes lèvres d’Émilie, pour mieux révéler sa jolie fente toute rose d’humidité, encore à demi fermée. Il fit glisser un doigt léger le long de cette fente, qui bientôt s’ouvrit sous la caresse, laissant perler une goutte de lait. Nicolas s’en saisit et invita Nadia à sucer son doigt ».Il sent qu’elle a du caractère, qu’elle s’enhardit facilement. Nadia est plus prude, plus réservée, plus timide. Plus fragile aussi. Nicolas le sent. Il jauge parfaitement les différentes psychologies des deux filles et sait les manipuler à sa guise. Si le contact avec Emilie est lié au plaisir sexuel, avec Nadia, il est en face d’une potentielle soumise. C’est ce dernier type de fille qu’il cherche. Il ne manque d’ailleurs pas la mettre à l’épreuve. Il lui demande de faire l’amour avec sa copine haletante sous ses yeux : «  Elle aimait caresser, toucher son amie, qu’on lui ordonne de le faire. Elle n’aurait jamais osé sinon, mais là, elle suivait les injonctions de leur hôte, elle n’avait pas le choix. Tout à fait grise, elle sourit quand elle vit la bouche de Nicolas buter sur la culotte blanche d’Émilie, ses mains tirer sur l’élastique, soulever les fesses, et descendre la petite culotte de dentelle ».

         Lorsqu’Emilie fait jouir Nicolas avec sa langue, sous les yeux pleins de désirs de Nadia, le jeu augmente d’intensité. Il a compris le potentiel de chacune des filles. L’abnégation, le don de soi, semble poindre chez Nadia, qui exécute ses ordres avec une soumission absolue. Lorsqu’il lui demande de l’aider à avoir une érection pour faire de nouveau l’amour avec Emilie, elle s’exécute, malgré l’envie qu’elle a d’être prise par lui. Le lendemain matin, lorsque les deux copines reprennent leurs esprits et réalisent les jeux auxquels elles se sont prêtées, quelle sera leur réaction ? Clarissa Rivière offre un récit palpitant et voluptueux, qui nous entraîne aux confins de l’âme humaine. Merci.

Yannis Z.     

14495454_1689617231365021_7705228328523606483_n

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s