Publié dans Littérature

Les réminiscences de Léna   

A propos de Eva Adams, Rencontre avec la vérité 2, Collection Indécence, L’ivre-Book, 2016.

https://www.amazon.fr/Rencontre-avec-v%C3%A9rit%C3%A9-Eva-Adams-ebook/dp/B01LK6Z1OM/ref=pd_sim_351_1?ie=UTF8&psc=1&refRID=XYS60G6TTTM89HK8GH73

eva-adams

Le nouvel épisode de Rencontre avec la vérité est aussi intense en émotions que le premier. Au cours d’une séance collective, Léna, anciennement prénommée Judith, retrouve Camille, son ancien amant, attaché et en larmes. C’est l’occasion de tester les sentiments qu’elle ressent auprès de lui et de prouver son inconditionnelle fidélité à son Maître Gabriel. Les réminiscences de Léna l’emmènent vers les moments passés chez Maître Armand, où elle découvrait les pratiques de soumission et apprenait l’obéissance. La rupture avec la « relation vanille » est un long processus de découverte de soi et d’apprentissage de nouveaux plaisirs, rendus accessibles grâce à l’accompagnement du Maître.

        C’est cela qu’elle voulait dès le début, même si son esprit avait du mal à être en adéquation avec les désirs de son corps. Le fait de devoir être exhibée nue devant tous les membres de l’assemblée effraie Léna qui se dit qu’elle n’y arrivera jamais. Mais sa chair brûle d’envie d’expérimenter ces choses : « Je n’avais aucunement l’intention de me comporter comme une petite chienne. Mon Maître m’appuya sur la tête et m’obligea à manger. Intuitivement je refusai mais quand il attrapa la laisse j’ai su que c’était une très mauvaise idée et voulu me rattraper en posant les bras autour de la gamelle mais c’était trop tard. Il fit cingler le cuir très fort sur chacune de mes fesses. Malgré le souffle coupé je ne répliquai pas et sortis ma langue pour laper la crème anglaise. Aucun regard pour A., j’espérais qu’elle en faisait de même car l’idée même qu’elle puisse me voir dans cette position me rendait honteuse. La main de mon Maître descendit sur mes fesses jusqu’à mes lèvres que je découvrais mouillées ».

Lors d’une séance publique, elle ne put retenir sa jouissance, attirant sur son Maître les réprimandes d’un autre membre de leur confrérie, l’invitant à mieux dresser sa soumise. Maître Gabriel lui rappelle sans arrêt qu’elle est à lui, qu’elle lui appartient et qu’elle doit exécuter ses ordres, sans aucune initiative. Léna veut être une bonne soumise et sent qu’elle a du progrès à faire. Lors d’une séance publique, son admiration pour A., une soumise expérimentée, est exprimé avec beaucoup d’émotion : « Elle avait le regard perdu devant elle comme si rien ne pouvait l’affecter, elle était magnifique. J’étais en admiration devant elle. La fumée des cigares lui conférait une aura bleutée et la rendait encore plus belle. Je pensais que mon Maître était très dur, mais ce n’était rien comparé au sien. Pourtant elle avait dû apprendre à aimer tout cela, il avait dû passer des heures à la rendre docile et excitante en tout lieu ». Arrivera-t-elle, elle aussi à ce degré perfection ? Eva Adams nous plonge dans ce passionnant périple d’une femme à la rencontre d’elle-même, de ses désirs, de ses fantasmes…

Yannis Z.  

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s