Publié dans Littérature

C’est la fin du concert

A propos de Marlène Jones, Coulisse…, L’ivre-Book, collection Indécence, 2016.

http://collection-indecence.fr/en-coulisse-de-marlene-jones/

Marlène-Jones-En-coulisse

      Nathan Turner allume une cigarette. Le concert est terminé. Son groupe a cartonné. Les fans sont contents. La foule les applaudit, électrisée. Maintenant, tout est calme. Nathan pense à son amoureux. Le paysage de la nuit est comme un jardin tranquille. Il repense aux événements qui bouleversent sa vie. Il visualise les moments passés avec ses deux amants, Liam, le guitariste du groupe, et Stanislas, un danseur rencontré dans un sauna gay. Les choses ne se passent pas comme il souhaite. Stanislas accepte mal le polyamour de Nathan.

      C’est à ce moment que deux mains le saisissent. Il reconnait Liam. Sa chair réagi au quart de tour. Un trouble l’envahit : « Tout son corps appelle cette exquise punition. Ses pieds nus se crispent tandis que quatre mains le relèvent brutalement ». Stanislas est avec Liam. Les deux hommes vont le corriger. Mais l’un d’eux ne joue pas. Stanislas vit mal la situation. Il veut Nathan pour lui tout seul. Il ne comprend pas que le plaisir n’est pas affaire de possession. Quand ils retirent le jean serré de Nathan, les Maîtres lui administrent trente coups de fouet chacun. Le soumis sent la douleur et le plaisir jusque dans ses ongles. Le reflux du sang qui bouillonne sous la peau des amants est décrit avec minutie par Marlène Jones. On lit cette nouvelle comme on écouterait une chanson de David Bowie. Avec volupté. Les coups les transportent. L’extase est violente. En se quittant, Liam et Stanislas ont quelques échanges virulents. Contrairement au danseur, Liam accepte la liberté de Nathan : « J’aime quand tu déchaines les foules, j’aime quand tu t’offres à moi… J’aime quand tu t’offres à d’autres. J’aime quand tu reviens vers moi, ton corps comblé par le plaisir que d’autres t’ont donné. J’aime quand tu avales mon sperme. J’aime quand tu le lèches. J’aime tout de toi… Absolument tout ».

Quand Liam apprend que Stanislas a battu Nathan parce que ce dernier a des relations avec d’autres hommes, il réagit violement. La confrontation entre les deux hommes met à nu les sensations de Stanislas. Il est éperdument amoureux de ce soumis dont le corps sensuel est une perpétuelle invitation au plaisir. Les corps avides n’ont pas besoin de règle. Le désir est toujours dans les cœurs, quel que soit la confusion des sentiments. Les trois hommes fusionnent de nouveau. Les rapports de domination basculent. Le Maître est l’esclave de ses passions. Le soumis est un amant redoutable : « Tu es le plus beau, le plus indocile et le plus dangereux de tous les soumis que j’ai eu entre les mains ». Mais tout fini bien dans le meilleur. L’amour ne triomphe-t-il pas de tout ?

Yannis Z.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s