Publié dans Littérature

Une affaire de goût

A propos de Noann Lyne, Je suis venu te dire (Sous la Cape, 2015)

http://www.souslacape.fr/livres/fiche_livre/317

noann lyne

La nouvelle publication de Noann Lyne commence avec un air de Gainsbourg. « Je suis venu te dire que je m’en vais » écrit un homme à la femme avec qui il vit et qui ne lui apporte plus aucune satisfaction sexuelle. Ils se sont aimés mais très vite la vie maritale a mis fin à leur complicité sexuelle. L’homme a des appétits énormes alors que l’épouse a la migraine quand ils se mettent au lit. Noann Lyne prend le contrepied féministe de ce type de situation. Là c’est le mal être de l’homme qui est pris en compte : « Je me suis mis à collectionner les vidéos et les photos, toujours plus sulfureuses. Femmes avec deux hommes, trois, dix. Femmes avec des femmes. Hommes hyper-membrés. Femmes souillées, enculées sauvagement. Femmes avec des chiens, des chevaux. Là, j’ai arrêté. J’ai arrêté parce que ça me montait vraiment à la tête. Des nuits passées à me branler frénétiquement, en zappant à toute vitesse pour trouver toujours plus hot ». Le besoin de sexe n’est pas forcément patriarcal et sexiste. Il s’inscrit dans une ontologie des êtres, susceptible de se rattacher à une sexualité ambivalente. Noann Lyne nous entraine dans les lieux libertins que cet homme frustrée découvre avec enchantement, prenant conscience de sa bissexualité : «  C’est à ce moment-là je crois que j’ai développé une attirance mystérieuse pour le sperme. Comme tu le sais, cette substance m’excite. C’est peu à peu que j’en suis devenu obsédé, et je dois t’avouer que c’est toi qui m’as fait vraiment craquer. Car ta semence, mon Cher Ami, est un véritable miel. Elle est douce et chaude, un peu salée, et je me sens en extase quand elle coule sur ma langue. Tu es d’ailleurs un virtuose, tu es à la fois fort, endurant, et tu as une liqueur abondante. Quelle joie de t’avoir rencontré. C’est si rare un homme bi à 100 %, qui assume sans complexe ». Le récit explore sous l’angle narratif de l’échange épistolaire les différentes rencontres de ce type qui cherche dans la sexualité une manière de se sentir vivant. Merci Noann Lyne pour cette jolie balade.

Yannis Z.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s