Publié dans Littérature

Que la société ouvre sa troisième oreille

A propos de Maryssa Rachel, Shemale (2012)

Maryssa

Photo de Maryssa Rachel, l’auteure de Shemale (2012).

 

 

Maryssa Rachel nous avait troublé avec son magnifique roman « Décousue », sorti cette année aux éditions les 5 sens. Avec « Shemale », elle nous a beaucoup touché, avec l’histoire de Samaël et son errance entre les différentes identités de genre : «   Il nous parle de sa « re »naissance à vingt-huit ans. Il nous raconte toutes ces années passées à se chercher, à se perdre, à se cacher, à ne pas oser, à mentir, à jouer un rôle. Jongler avec le il et le elle ». Dans ce roman, Maryssa Rachel parle de la transidentité non comme d’une curiosité exotique ou d’une pathologie psychologique mais comme d’une manière d’être et d’exister parmi d’autres. Elle raconte l’enfance de Samaël nait dans un corps de femme mais se sentant avant tout masculin. D’emblée, le ton est à la construction utopique (ou hétérotopique, pour parler comme Foucault) de soi. Samaël se dit qu’un jour il sera un homme, qu’il aura un zizi, qu’il sera le prince charmant d’une belle fille amoureuse de lui. Enfant, ce sont les motos et les robots qui l’attirent, et non pas les poupées. Son frère ne voit pas cela d’un bon œil et ses parents, même s’ils respectent d’un œil bienveillant ses choix, ne comprendront pas cette orientation existentielle vers la masculinité. Petit, il met des chaussures de filles pour faire plaisir à sa mère mais il est en rupture avec tout ce qui lui assigne un rôle social de femme. Les premiers désirs de Samaël portent d’ailleurs sur les corps féminins : « Je reste accroché au bord de la grande piscine. Je regarde Brigitte. La magnifique Brigitte ! Elle porte un maillot de bain deux pièces. Elle est allongée sur un bateau gonflable. Elle bronze. Elle me rassure et me dit que je n’ai rien à craindre, qu’elle veille sur moi. Je ne parviens pas à détourner mon regard d’elle. Je me fais ballotter par les petites vagues. Je reste immobile. Je pense que mon regard s’est fait trop insistant. Elle avait quitté son haut, la voilà qui le remet ». Il a envie que les filles craquent pour lui. Ce ne sont pas les garçons qui l’attirent. Samaël traîne avec son cousin, qui la considère comme une femme aux allures de garçon manqué alors que lui veut être reconnu dans sa masculinité à part entière. C’est là que Samaël essaie de se construire, avec toutes les difficultés qu’impliquent les différentes socialisations. A un moment, il croit avoir réglé le problème lorsque ses amis l’appellent « lesbiennes ». Mais il sait très bien qu’il ne vit pas sa sexualité sous le prisme de l’homosexualité. Samaël est né avec un vagin et ses seins, est attiré par les filles et se pense comme un garçon. C’est en tant que mec que les créatures de rêve l’attirent. Il a envie de les toucher, de leur faire l’amour, de jouir en elle comme un jeune homme : « Je voudrais savoir ce que ça fait d’éjaculer. Lorsque je me donne du plaisir, je suis toujours frustré, il me manque la délivrance. Il me manque l’éjaculation finale ! Je m’identifie toujours aux mecs, dans tous les films, séries, je voudrais être un super héros ! ».  Maryssa Rachel rend compte de cette fragilité de l’être avec brio, y compris au niveau de la sexualité. Samaël prend son pied avec un gode, qui fait partie de son anatomie et lui procure des orgasmes : « Elle pose sa main sur mon ventre, dégage ma queue et commence à me sucer. Je défaille. Elle joue avec moi, me caresse, me suce, ses attitudes envers moi me rendent tout chose ! Je ressens chacune de ses caresses, de ses baisers, de ses « aspirations ». Mon érection est bel et bien réelle ! Ce membre est le mien, il fait partie de moi ». Après le corps et le sexe, Samaël découvre l’amour. La quête désespérée de sa moitié n’est pas simple. Là encore, Maryssa Rachel restitue avec beaucoup d’élégance le périple de cet amoureux, qui a bien compris que l’essentiel du voyage n’est pas dans sa destination mais au sein de toutes les expériences vécue durant le trajet

Jean Zaga

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s