Publié dans Littérature

Elle m’a rendu très gai, ce jour là

A propos de Maxime Lich, The Ladyboy

http://www.amazon.fr/Ladyboy-Erotic-Gay-Novel-English-ebook/dp/B00JZIFJU4/ref=sr_1_177?s=digital-text&ie=UTF8&qid=1449436306&sr=1-177

ladyboy

Après avoir consacré toute sa scolarité aux études, Steve obtient un premier poste en Thaïlande comme manager. Il se plonge de nouveau dans le travail et développe ses stratégies avec brio. Un jour, alors qu’il est en train de se détendre au bord de la piscine, une créature de rêve lui adresse des regards complices. Steve tombe immédiatement sous le charme de ses courbes. Son corps flotte dans l’eau de la piscine, offert, attirant. Il a envie d’elle. Pendant sa période d’étudiant, il n’a guère songé aux filles et aujourd’hui, à vingt-quatre ans, il est toujours vierge. La jeune femme engage la conversation et très vite, ils se retrouvent chez Steve à échanger des baisers voluptueux. Leurs mains caressent leur corps et c’est là que Malee lui avoue qu’elle est ce que l’on appelle en Thaïlande une « Ladyboy », c’est-à-dire une personne transidentitaire. Steve est déconcerté mais également très attiré. La jolie femme brune l’a terriblement excité et il ne renonce pas à faire l’amour avec elle. Pendant leurs ébats, Steve ne voit pas son sexe. Ce n’est qu’après qu’il découvre ce pénis entre les cuisses de la charmante jeune femme, et que le seul sentiment qu’il éprouve est une sorte de fascination sexuelle pour ce corps chargé de désir : «Elle disposait d’un membre viril tout à fait comparable au mien aussi bien en taille qu’en forme. Je trouvai tout de même surprenant qu’alors que tout son corps était très clair, car elle avait une peau très blanche, une teinte de chinoise bien plus que de thaïe, le pénis qu’elle révélait était lui plus foncé, d’une couleur de miel ». Les deux amants refont l’amour. Ils continuent de se voir et expérimentent ensemble des plaisirs dans une sorte d’utopie charnelle merveilleusement racontée par Maxime Lich.

Malee joue avec les apparences. Est-ce qu’elle triche ? Est-ce qu’elle ment ? Son corps met en scène l’illusion même du désir, par-delà une assignation précise de genre : « Je n’avais pas encore vu son sexe et donc l’illusion restait totale. Elle portait un string serré, qui devait dissimuler son sexe replié vers l’arrière de telle sorte que même en bikini comme je l’avais vue, il était impossible de se rendre compte de ce qu’elle avait en réalité entre les jambes ». Mais est-il nécessaire d’être catégorisable ? Steve lui-même se désagrège émotionnellement et dit qu’il prend conscience de découvrir tout autre qu’il pensait être. Proche de cette androgynie spirituelle dont parlent Julie Kristieva ou Abdelkébir Khatibi, il se pense à la fois comme homme et comme femme lorsqu’il fait l’amour avec Malee et qu’elle le prend comme lui la prend sexuellement. Le fait qu’il fasse l’amour avec une femme qui n’en serait – selon l’auteur – pas vraiment une, ferait-il de lui réellement un gay ? Qu’est-ce qu’une femme « seulement apparence » ? Et si Malee incarnait une féminité à part entière ? Et si Steve était finalement plus gai que gay, rendu heureux par une exploration immanente des différentes formes de vivre son hétérosexualité, voir sa post-hétérosexualité ? Quoi qu’il en soit, cette histoire d’amour de Maxime Lich, pleine d’émotion et de sensualité torride, vaut vraiment le détour. Elle a le mérite de montrer ce que « jouir autrement » veut dire…

Yannis Z.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s