Publié dans Littérature

La gouvernementalité de l’intime

A propos de Gina Monté-Corgès, Deux aventures de Carole héroïne érotique : Carole et la brute ; Carole dans l’emprise des sens

http://www.amazon.fr/Deux-aventures-Carole-h%C3%A9ro%C3%AFne-%C3%A9rotique-ebook/dp/B0159HI28K

gina

Après avoir lu et apprécié Les deux Carole, c’est avec beaucoup de plaisir que nous nous sommes plongés dans la suite des aventures de cette jeune femme au tempérament de feu. Les deux histoires que nous raconte Gina Monté-Corgès sont des nouvelles distinctes, mettant en valeur la quête d’absolu du protagoniste. Dans « Carole et la brute », la jeune femme est embauchée comme domestique dans une famille bourgeoise et fait la connaissance de Pavel, un jeune adolescent souffrant d’handicaps mentaux. Il s’agit du fils adoptif de la comtesse, une femme apparent sèche et autoritaire. Pour tuer l’ennui de la maison, cette dernière organise des jeux de rôle érotique où les employées de maison s’investissent corps et âme. Carole découvre les plaisirs lesbiens avec Cathy. Elle est également attirée par Pavel et son corps d’athlète : «En le regardant dans le fond des yeux, on en oubliait la déficience, tant il dégageait une sorte de douceur. Il était vêtu d’un long bermuda et d’une chemisette, sa tenue de travail certainement. Les biceps saillants émergeaient de ses manches courtes. Il avait un physique d’athlète. Le visage de Quasimodo sur le corps d’Apollon ». Les caresses intimes qu’elle lui prodigue peuvent soulager ses tourments et le calment. Carole se prend au jeu du désir. A moins qu’elle ne joue le rôle qu’on veut lui faire jouer : « Je comprenais aussi enfin quel était l’objectif caché de la comtesse quand elle m’avait embauché : Pas simplement pour que je sois son objet sexuel, mais pour que je sois au service de son imaginaire. Elle ne voulait pas juste jouer avec les corps, mais les manipuler à sa guise, une sorte de petit théâtre de chambre de la pornographie, où elle imaginait les situations comme bon lui semblaient. Je comprenais à quel point sa vraie vie était monotone pour qu’elle puisse en inventer une autre ». C’est à ce niveau que se trouve le fil conducteur des deux nouvelles de Gina Monté-Corgès, qui est aussi le coup de génie de l’auteure. Carole semble être le jouet machiavélique de l’imaginaire perverti des dominants, qui la font agir à leur guise en jouant avec les ressentis de son fort intérieur. Il en est de même avec le mari, qui la fait participer à ces jeux de soumission avec le plus grand entrain.

12247019_739837806149606_5922428448388090313_n

         On retrouve cette gouvernementalité de l’intime dans la deuxième nouvelle, « Carole et l’emprise des sens », racontant le voyage de noces de Carole et David sur une île paradisiaque où les plages sont belles mais où le respect d’un certain puritanisme est de mise. Incapables de s’être conformés à un code pénal rigoriste, le couple est arrêté pour avoir été surpris en train de faire l’amour sur une plage et placé dans la clinique du docteur Berg, une sorte de savant fou qui leur injecte des drogues aphrodisiaques pour voir quelles seront leurs réactions face au manque de sexe. Carole se retrouve seule dans une chambre avec des films pornographiques passant en boucle sur l’écran de la télévision : «. Je voulais son corps ou juste sa queue, je la voulais toute pour moi, tellement en transe que je bavais et mouillais dans une frénésie quasi animale. J’étais comme une héroïnomane qu’on laisse en état de manque. Je sentais la cyprine couler abondamment entre mes cuisses. Ma toison pubienne était ruisselante de ce désir insupportable. Je contractais ma vulve comme pour désespérément trouver le plaisir, mais l’expérience devenait douloureuse, mes cuisses se raidissaient, j’attrapais des crampes. Je pleurais, perdue dans ma trauma ». Que ferait-elle pour assouvir ses désirs ? Jusqu’où sera prête à aller ? Quelles humiliations pourra-t-elle subir, quelles infamies sera-t-elle prête accomplir pour obtenir l’autorisation d’être soulagée sexuellement par le premier venu ? Le passage où Berg dévoile ses objectifs est décrit magistralement par Gina Monté-Corgès et nous a beaucoup fait penser aux propos de Michel Foucault sur les technologies de pouvoir et le dressage disciplinaire des corps. Carole est entre les mains d’un homme qui agit directement sur son for intérieur et fait d’elle son instrument. Elle ne s’appartient plus. Le manque de sexe qui lui a été inculqué par les médicaments en fait une marionnette prête à tout pour voir son sexe être soulagée de cette sensation atroce. Berg a annihilé toute capacité de révolte dans l’esprit de Carole : « De plus, l’effet à court terme, annihile toute pulsion d’agressivité ou de révolte, vous comprenez l’effet sur vos populations. Nous fabriquerions une génération de zombis libidineux qui ne penseraient qu’à copuler et se soumettraient à vos ordres, si vous vous contentez de les « soulager ». Je peux obtenir ce que je veux de cette jeune femme, si simplement, je lui donne la possibilité de rejoindre son petit ami ». Nous avons adoré ces deux nouvelles de Carole, surtout la deuxième qui décrit un monde où les dominants se permettent l’intolérable. Le docteur Berg symbolise ces gens qui agissent mal-intentionnellement sur les émotions, sur les actes. Il incarne cette face sombre de l’humanité, que l’on retrouve dans les producteurs de djihadistes ou dans l’infamie néo-libérale qui déshumanise les salariés. On attend de lire impatiemment la suite de ces aventures et voir quelle sera la charge violente de Carole face à cet être infâmes. Car si le docteur Berg gagnait, ce serait une défaite pour toute l’humanité.

Yannis Z.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s