Publié dans Littérature

Ma part d’ombre

A propos de Ambre Delatoure, Mise à nu

http://www.amazon.fr/Mise-%C3%A0-nu-Ambre-Delatoure-ebook/dp/B00XDI6P4Q/ref=sr_1_4?s=books&ie=UTF8&qid=1431328068&sr=1-4&keywords=mise+%C3%A0+nu

Une femme nous parle de son voyage en train à Paris. Une femme dont on ne connait pas le nom. Elle doit se rendre dans la capitale pour des rendez-vous professionnels. Sur le quai de la gare, avant de quitter son Sud natal, elle se dispute avec son mari qui lui reproche de porter un short en jean ultra court. Tout cela a l’air très banal. Mais c’est sans compter sur le talent d’un écrivain tel que Ambre Delatoure. A l’image de Flaubert, il est capable de raconter une histoire extraordinaire à partir des expériences a priori banales du quotidien. La façon dont les émois des personnages sont restitués, à partir d’expériences orgasmiques au bord de la démence, nous a particulièrement séduit. Peu d’auteur savent regarder avec autant de précision la part obscure de l’âme humaine livrée à ses pulsions inavouées.

ambre delatoure-mis

La femme dont il nous parle est une épouse conventionnelle. Elle aime se sentir séduisante mais ne cherche pas d’aventures extra conjugales. Au contraire, les allusions perverses de son mari, pétris également dans ses contradictions, lui affirmant qu’il serait très excité de la voir faire l’amour avec quelqu’un d’autre uniquement en sa présence (pas en cachette dans son dos), la gênent beaucoup. Elle lui répond avec colère qu’elle ne veut pas s’inscrire dans ce registre. Par contre, lors du voyage en train, elle n’est pas insensible au regard d’un bel inconnu qui se pose sur ses jambes. Le soir, en se remémorant la scène du train, elle est prise d’une violente envie de se caresser. Les descriptions de son corps jouissant sont accompagnées de l’ambivalence des sentiments qui la traversent. Comme la belle Florence du troisième épisode de Entre de bonnes mains, une autre nouvelle de Ambre Delatoure, la femme de l’hôtel aime se sentir décadente. Elle pense à tout un tas de choses obscènes que pourrait lui prodiguer cet inconnu. Et elle s’abandonne, indécente, aux plaisirs immanents qui la pénètrent : « Il y avait là quelque chose de profondément pervers, mais si cette folle envie s’imposait et m’excitait autant, c’est sans doute parce qu’elle représentait l’apothéose de la transgression, de l’impensable. Ma main glissa sous mon ventre et je me surpris à déraper, à dessiner fébrilement des cercles de plus en plus resserrés autour de mon second orifice ». D’autres images la traversent encore, dans le train du retour. Elle pense à son voisin de chambre, un homme d’une cinquantaine d’années, qui a dû l’entendre jouir à travers la cloison. Son regard et le ton de sa voix dans l’ascenseur n’étaient pas anodins. Poursuivant sa découverte des désirs ambivalents de son âme, elle se dit qu’elle aurait aimé être observée par cet autre inconnu en train de se caresser : « J’aurais par exemple trouvé tout à fait déplacé et malsain que mon voisin de chambre à Paris m’observe vaquer à mes occupations quotidiennes à travers un trou dissimulé dans le mur, mais a contrario, j’aurais été excitée comme une dingue qu’il assiste par ce même petit oeilleton à ma séance d’abandon. Cela vous parait peut-être bizarre, voire incompréhensible, mais je préfère les situations sans équivoque ! ».
Lorsque le train arrive sur le quai de la gare, elle croise le regard de son mari qui lui propose d’aller faire un petit pique nique sur la plage naturiste. L’arrivée sera-t-elle un nouveau départ ? Qu’est-ce qui l’attend au bout du voyage ? Sans doute une belle rédemption de la sexualité
Yannis Z.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s