Publié dans Littérature

Eros et Thanatos

A propos de Jean-Baptiste Messier, L’impossible retour, 2015

http://www.amazon.fr/Limpossible-retour-Jean-Baptiste-Messier-ebook/dp/B00SF3O67W

 messier3

Auteur de romans erotico-fantastiques tels que 3066 Lamia ou bien de nouvelles où la sensualité des femmes est portée à son paroxysme, Jean-Baptiste Messier se lance ici dans une histoire d’amour gay, mettant en valeur la relation amoureuse entre deux soldats qui s’apprêtent à exécuter une mission périlleuse. D’emblée, on sent l’atmosphère homoérotique des sociabilités masculines. Dans le vaisseau qui les mène vers d’étranges planètes, les hommes tuent le temps dans la salle de musculation et échangent des propos ambivalents sous la douche. Le général du vaisseau est un homme endurci. Son corps musclé couvert de tatouages et des cicatrices de combats est néanmoins une carapace masquant une âme sensible, consciente que la mort n’est peut-être pas loin. Le coup de génie de Jean-Baptiste Messier est d’avoir fouillé la psychologie des personnages et de rendre compte de la vulnérabilité des hommes au moment de l’intimité. Le général va rejoindre son aimé dans sa cabine et s’apprête à faire l’amour avec lui, comme si c’était la dernière fois : « Nous nous embrassons passionnément tandis que notre vaisseau spatial affronte le péril d’une collision avec des rochers pour certains gros comme des immeubles. Je le déshabille à une allure folle. Tout se mélange dans nos âmes, l’espoir de vivre, la peur d’une mort imminente. Je pousse Irque sur sa couchette ». L’étreinte des corps est violente mais sensible. Ces deux hommes qui font l’amour ont des sentiments très forts l’un pour l’autre et dans un contexte d’homophobie, il est sain que des auteurs non réputés comme faisant partie des écrivains gays puissent également rendre compte de l’amour entre deux hommes. C’est ce qu’avait fait le romancier marocain Mohamed Leftah en écrivant Le dernier combat du Captain Ni’mat dans le contexte de l’affaire du Queen Boat, où des dizaines d’homosexuels égyptiens avaient été arrêtés et persécutés lors d’une descente de police. La façon dont Jean Baptiste Messier rend compte du désir et de l’humanité de ces soldats nous a plus : « Le capitaine Irque prend ma main et je repense à nos ébats de la nuit dernière. La peur de la mort avait rendu passionnelles nos étreintes. Chaque parcelle de mon corps se souvenait de ses caresses amoureuses ». Que restera-t-il après l’étreinte ? Une lueur d’espoir ou bien la périlleuse sensation de s’enfoncer dans un voile noir ?

Yannis Z.

Un commentaire sur « Eros et Thanatos »

  1. Merci pour cette belle chronique.:-)
    « Dans le vaisseau qui les mène vers d’étranges planètes, les hommes tuent le temps dans la salle de musculation et échangent des propos ambivalents sous la douche. »
    C’était pour faire une sorte de clin d’oeil à top gun.;)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s