Publié dans Littérature

Joue le jeu, Eva

A propos de Eva Günstig, D’SMS en SMS, 2014
http://www.amazon.fr/DSMS-en-SMS-%C3%89pisode-1-ebook/sim/B00LYH0J5E/2

eva

Eva et Markus sont mariés depuis 25 ans. Ils ont fondé une famille et mènent une existence routinière. Les époux sont très amoureux l’un de l’autre. Eva est une belle femme, qui aime se sentir désirée. Même si elle reste pudique et réservée, elle aime sentir les yeux sur elle : « Éva ne voulait pas que son mari puisse un jour ne plus avoir d’appétit pour elle. Éva aimait se sentir désirée par son mari, mais aussi par les hommes ou les femmes qu’elle croisait dans la rue. Il lui arrivait d’ailleurs d’imaginer que cet homme ou cette femme puisse avoir envie d’elle, de ses seins, de son sexe, de ses fesses. Timide et réservé ne voulait pas nécessairement dire : ne pas aimer le sexe ou être coincé ». Eva Günstig joue avec le lecteur, faisant de lui un voyeur et un complice. Le personnage féminin nous charme avec ses paradoxes, ses ambivalences. Eva est de ces femmes qui aiment le sexe pour lui-même. Elle attend que son homme prenne les devants afin de la conduire au plaisir. C’est cette dimension qui l’a attirée chez Markus au moment de leur rencontre. Elle a aimé son côté sanguin, viril, charismatique. Vingt cinq ans plus tard, elle lui est toujours aussi attachée.

Ils ont pour habitude de s’échanger des SMS le midi. Cela fait partie du rituel, voire de la routine. Comme d’habitude, Markus lui parle du câlin du soir. Ils font l’amour régulièrement, de la même façon, avec les mêmes positions. Mais ce jour-là, Eva ne veut plus de ce film érotique dont elle connait déjà la fin : « faire l’amour comme d’habitude, dans le lit conjugal, souvent dans la même position ne la faisait plus fantasmer et ne l’excitait plus : elle, couchée sur le côté et lui derrière elle. Cela devenait ennuyeux et lassant à force. Il fallait que cela change. Elle avait envie de choses nouvelles au bout vingt-cinq ans de mariage ». Elle ne sait pas comment dire à son mari que ce train-train est lassant et qu’elle a soif de nouveautés. Elle a des fantasmes dépravés qui la travaillent. Elle imagine son mari la prenant avec vigueur dans le potager de leur jardin. Tout l’amour qui coule en elle construit des mondes utopiques, où Markus saurait enfin trouver les mots et les gestes justes. Lui rêve de scenarios complexes et prémédités alors qu’Eva a envie de spontanéité. Timide, elle n’ose le lui dire explicitement. Mais Markus comprend. Un midi, un SMS particulièrement lubrique arrive sur l’écran d’Eva, semant un agréable trouble dans ses pupilles : « Éva était prude, timide et réservée, mais elle n’était pas coincée. Elle décida donc de répondre franchement à Markus. Elle était bien décidée à faire sauter les barrières et les tabous qu’elle s’était infligés malgré elle, à cause de sa timidité. Et comme Markus ne prenait pas l’initiative… ». Eva a compris qu’elle doit jouer le jeu. C’est ensemble, avec son mari, qu’ils vont se libérer sexuellement. Qu’ils vont réinventer et reconstruire leur amour…
JZ

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s