Publié dans Littérature

Total Eclipse of the Heart

A propos de Ambre Delatoure,En  Porte-à -Faux, Editions de l’Ombre, 2014. http://www.amazon.fr/En-porte-faux-Ambre-Delatoure-ebook/dp/B00LF4THC2 ambre delatoure-en-porte-a-faux-

« Porte-à-faux » est la première nouvelle de Ambre Delatoure. Alors que « La fosse au lion » décrit le cheminement progressif et inconscient d’une jeune femme vers la réalisation de plaisirs interdits, ce texte là annonce d’emblée la couleur : « Tout avait débuté le jour où j’avais avoué à ma femme mon fantasme improbable de la voir faire l’amour avec un autre ». Le narrateur est comme un enfant qui commande ses cadeaux à la veille de noël. La demande est formulée avec tremblement mais lorsque sa femme accepte le jeu érotique qu’il lui propose – coucher avec un autre homme en sa présence -, il est aux anges. Tout comme Estelle, il est incapable d’expliquer ou de rationnaliser ce désir, cette envie d’explorer des mondes inconnus. Il s’engouffre dans la perversion, se délectant de ce qui est condamné moralement et socialement : « Même si je n’avais commis aucun crime, j’avais pertinemment conscience que cette folie n’était pas très en phase avec l’image du couple sain et équilibré que la société me renvoyait. En fait, tout cela me mettait mal à l’aise et j’en concevais une certaine honte, presque une culpabilité à fantasmer là-dessus ». Sa femme le suit, excitée tant par les nouveaux horizons érotiques que la réinvention de leur complicité. Ce n’est pas tant « l’adhésion » mais la « réceptivité » aux fantasmes de son homme qui est fascinante dans cette histoire…

Ils mettent une photo d’elle nue sur un site de rencontres et très vite font la connaissance de Tom, un bel homme bien membre membré dont le narrateur est automatiquement jaloux. Le coup de génie de Ambre Delatoure est de jouer avec le lecteur en montrant les ambivalences des personnages autour du désir. De ce point de vue, on pense beaucoup à ce chef d’œuvre de la littérature, « L’ivresse des sens », écrit par Noann Lyne. La satisfaction de nos fantasmes n’est jamais « limpide ». Un trouble demeure en nous, avant et après le passage à l’acte. Le mari a envie de voir sa femme avec un autre homme. Lorsqu’ils font l’amour, il imagine qu’un inconnu les regarde en se masturbant et un feu d’artifice explose dans son ventre au moment du plaisir. Mais en même temps, lorsqu’ils rencontrent Tom et s’apprêtent à passer à l’acte, le narrateur ressent des sentiments contradictoires. Son fantasme le fait également souffrir et le met mal à l’aise, surtout lorsqu’il se rend compte que son épouse est tout aussi excitée que lui : « En la voyant s’offrir ainsi sans restriction à l’objectif, à la fois impudique et terriblement séductrice, je pris pleinement conscience que ce n’était pas moi qu’elle cherchait à tenter. Cette pensée me blessait, mais cette petite blessure à l’âme n’était rien comparée à l’excitation qui en résultait ». La combinaison du plaisir et de la souffrance ira en s’intensifiant tout au long de l’aventure. Iront-ils jusqu’au bout avec Tom ? Que se passera-t-il lorsqu’il le verra faire l’amour avec son épouse ? Ambre Delatoure montre que la mise en œuvre d’un fantasme existe avant tout dans une réalité sociale complexe, avec cette éternelle question qui triture l’esprit : Est-ce que le jeu en valait la chandelle ? Jean Zaga

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s