Publié dans Littérature

Soleil cherche future

A propos de certaines nouvelles de Daniel NGUYEN

Un jour, je te mangerai (épisodes 1 à 6)

http://www.amazon.fr/dp/B00MT38MLU

Chambre 31 – Le commencement

http://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss_1?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&url=search-alias%3Ddigital-text&field-keywords=chambre%2031

Chambre 21 & 25

http://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&url=search-alias%3Ddigital-text&field-keywords=chambre+21%2625&rh=n%3A672108031%2Ck%3Achambre+21%2625

Chambre 24 – Saint Valentin

http://www.amazon.fr/Chambre-24-Saint-Valentin-Chambres-ebook/dp/B00D8PVOKO

 

Un jour, je te mangerai est une série de nouvelles qui doit s’acheminer sur dix épisodes. Le pari de Daniel Nguyen est de sortir un épisode toute les deux semaines. Le numéro 8 vient d’ailleurs de paraître et s’appelle « La tentation de Marie ». La saison 1 sera bouclée en octobre et sera disponible en précommande. Les six premiers épisodes évoquent l’histoire d’un couple qui a découpé en morceau le corps de Willy, l’ancien amant d’Alicia, et qui va se débarrasser de ces derniers de manière assez particulière. Il s’agit d’un thriller érotique, marqué par des scènes parfois insoutenables mais insistant de manière intéressante sur la psychologie des personnages, que cela soit au niveau des rapports au sein du couple ou bien des trois étudiantes qui habitent l’appartement en face du leur. Le personnage de Lynn , jeune étudiant ayant passé son enfance aux Etats-Unis et en Algérie, est captivant. Son rapport à une sexualité de plaisir expurgé de tout sentimentalisme semble faire écho aux conceptions pragmatiques et rationalistes de Paul, qui a une aventure avec Marie, l’une de ses colocataires. La chute promet d’être intéressante. Pourquoi ce couple a assassiné Willy et pourquoi s’en est-il débarrassé de façon aussi macabre ? Comment est-ce que les interactions entre les personnages vont évoluer ?

414Oe396tiL._AA278_PIkin4,BottomRight,-46,22_AA300_SH20_OU08_

L’autre série de nouvelles lues se déroulent dans la clandestinité des chambres d’hôtel de luxe, où des couples se rencontrent pour faire intensément l’amour et boire du champagne. Dans Chambre 31 – Le commencement, Michel attend l’amour de sa vie, Miléna. Il a réservé une suite avec vue sur le Pont-neuf. Il se délecte de cette attente, en inspectant le moelleux de la moquette et la disposition de la pièce où ils vont passer un temps précieux à s’aimer. A s’aimer très fort, jusqu’à l’oubli entier de soi. Lorsque Michel retrouve son amante, il apprend à s’adapter aux limites qu’elle lui impose. Pas de baiser en public, pas d’étreintes furtives, pas de contacts trop directs. Il faut commencer par apprivoiser son corps, respecter sa lenteur, prendre le temps de sensibiliser ses zones érogènes à l’érotisme. Mais une fois que ses chairs sont mises en ébullition, Miléna devient une lionne dont la crinière blonde accompagne un corps en furie qui pénètre celui de Michel autant qu’il est pénétré par lui. Ce dernier apprend à l’accompagner dans l’ambivalence de ce désir. Miléna se rétracte mais elle a envie de l’étreinte de cet homme, auquel elle s’offre de plus en plus impudiquement comme le montre la scène de bain de la nouvelle Chambre 31. Il y a une limite que Miléna a fixée mais qui est là avant tout pour être déplacée, voire anéantie, par la virtuosité de Michel. Un peu comme ces femmes du Moyen Age mettant des ceintures de chasteté uniquement pour jouir du plaisir de voir leur amant être capable de les leur retirer.  Il y a une quête visant à construire les conditions rendant possibles cette fusion et l’exploration mutuelle de la sexualité qu’elle implique : « Cette frustration devient intolérable. A moi de faire sauter mes tabous, de comprendre que sans cela, nous aurons atteint bien trop tôt nos limites, alors que nous n’en sommes qu’aux balbutiements. Milena ne mérite pas cela. Nous avons de tels horizons devant nous, de telles ouvertures et découvertes à explorer ensemble. Cela serait trop bête, trop frustrant de nous en tenir là ». Lorsque le « non » se transforme en « oui », le plaisir s’engouffre brusquement dans les corps et les personnages ne se contrôlent plus, comme nous pouvons le voir dans Chambres 21&25. C’est le plaisir de voir s’effacer peu à peu les limites imposées par le corps de Miléna et de pouvoir fusionner avec elle qui donne toute la saveur à cette belle histoire d’amour, comme on en voit peu dans la littérature, de manière générale : « Milena, j’étais fou de toi, fou de désir et d’envie de te faire l’amour, de m’unir à toi comme jamais. Et pourtant, j’étais tout en retenue, ne voulant pas te brusquer, respectant cette fameuse distance de sécurité qui s’amenuisait lentement ». En lisant les différentes nouvelles de ces chambres, nous avons été charmé par la façon dont Daniel Nguyen raconte cette intense passion amoureuse entre ces deux personnages qui veulent être remplis l’un de l’autre, tout en sachant que les moments volés qu’ils passent ensemble restent éphémères et peuvent s’arrêter à tout moment. Michel ne vit pas à Paris. Il vient à chaque fois en avion et ne reste pas plus de quelques jours. Miléna est contrôlée par un père possessif qui la surveille jusqu’à ses cours à la fac. Cette histoire d’amour rappelle la chanson de Thiéfaine «Soleil cherche future », où le bonheur de se sentir piégé par un destin trop lourd a quelque chose du délice érotique que partage le couple. Les passages où ils font des photos tous les deux, dans Paris, ou bien lorsqu’ils dinent ensemble pour fêter la Saint Valentin à leur façon, dans un grand restaurant parisien, avant de faire l’amour de manière torride, sont de toute beauté. Dans ces nouvelles, Daniel Nguyen a montré ce que « partager une intimité » veut dire…On a hâte de lire la suite des rencontres entre Miléna et Michel, et de connaître le dénouement de cette magnifique liaison, aussi énigmatique puisse-t-il être…

Jean Zaganiaris

413BOvLDC4L._AA160_

41x51exh4kL._AA160_

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s