Publié dans Littérature

Des nouvelles nommées Désir : « Affaires classées X » de ChocolatCannelle

ChocolatCannelle, Affaires classées X, éditions Dominique Leroy, 2014.

Le recueil de nouvelles «Affaires classées X » écrit par ChocolatCannelle raconte le périple érotique de trois femmes capables de s’affranchir des dominations patriarcales omniprésentes dans nos société sans pour autant verser dans le repli puritain et moralisateur. Ces femmes aiment le sexe et veulent satisfaire leurs envies libidineuses. Toutefois, c’est en  tant que sujet et pas non objet de désir qu’elles font l’amour. Le récit érotique permet de subvertir la dimension patriarcale de la société, en restituant un désir sexuel proprement féminin débarrassé des incorporations sociales et des soumissions sexistes. Dans la première nouvelle, « Appartement contre services », un certain nombre de femmes, parfois proches de la soixantaine, viennent dans les agences matrimoniales non pas pour chercher un mariage idéelle auquel elles ne croient plus mais pour y faire des rencontres et avoir des rapports sexuels avec de jeunes hommes. La narratrice leur présente des étudiants fauchés qui cherchent à se loger gratuitement en échanges de « menus services » et n’hésite pas à participer aux ébats. En focalisant sur le désir sexuel de ces femmes, l’auteure fait ressortir la charge subversive de l’écriture érotique, capable  de remettre en cause certaines structures sociales. La symbolique des âges est renversée, au profit d’un plaisir sexuel partagé : « Ils étaient ravis de cet arrangement qui offrit même à certains puceaux de découvrir les tendres caresses d’une femme, certes d’âge supérieur à leur propre mère, mais encore très amènes dans l’art amoureux qu’elles souhaitaient cultiver, comme si la sénescence était l’occasion de faire fleurir un nouveau printemps ». ChocolatCannelle sait sublimer le corps de ces femmes et montrer leurs atouts dans les rapports sexuels torrides auxquels elles ont encore le droit. Dans la deuxième nouvelle, « Du rififi à AMAP », c’est la rhétorique écologique qui est tourné en dérision. La narratrice découvre les plaisirs de l’échangisme et du libertinage dans une association de  maintien de l’agriculture paysanne. Plutôt que des légumes et fruits bios, elle préfère s’offrir des « récréations libidineuses » en dehors de la vie maritale et savourer les ébats langoureux qu’elle s’octroie avec des partenaires masculins avides d’expériences inédites. La narratrice se moque ironiquement de la jalousie de ces femmes qui viennent à ces soirées libertines en gardant leurs hommes excités auprès d’elles et construit une culture sexuelle de la liberté. La troisième nouvelle, intitulée « www.sex-info.net », dresse un portrait au vitriol d’une société contradictoire, exaltant à la fois des valeurs morales et puritaines tout en versant dans le voyeurisme le plus sensationnaliste. A travers le regard d’une journaliste web qui réalise des reportages pour son site au sein des milieux libertins, il s’agit de montrer que le potentiel des femmes à inverser les rôles et à être actrice non seulement de leur propre sexualité mais également des représentations qu’en véhiculent les média. La journaliste fantasme sur des mâles virils excités à l’idée d’être les objets de plaisir des femmes. Les jeux érotiques consistent dès lors à aller observer mais aussi à construire les événements dont elle va parler dans ses articles et à subvertir les codes de l’intérieur, en éradiquant toute conception sexiste de l’amour. Le passage où la narratrice se partage entre Irène et Paul, en ne se définissant ni comme lesbienne, ni comme bisexuelle, indique toute la dépersonnalisation de cette sexualité de désir qui recherche le plaisir uniquement pour lui-même. A travers son écriture, ChocolatCannelle créée des univers hétérotopiques, c’est-à-dire des lieux concrets où les visions utopiques peuvent se réaliser concrètement. Face à ces retours à l’ordre moral omniprésents dans le roman, on ne peut que trouver salutaires ces odes à la pluralité des modes de vie et de pensées.

Jean Zaganiaris

1452144_462726150511173_4671231_n

Publicités

3 commentaires sur « Des nouvelles nommées Désir : « Affaires classées X » de ChocolatCannelle »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s