Publié dans Philosophie, sociologie...

Séminaire « Les gender studies au Maghreb »

mardi 10 mai de 17h à 19h, EGE

Genre et pouvoirs publics    

 

Intervenant(s):  Houria Alami M’Chichi, Professeur en science politique; Yasmine Berriane, chercheur associé au CM2S, membre du GREGAM (Groupe de Recherche et d’Etudes sur le Genre au Maroc);  Jean Zaganiaris, enseignant-chercheur CERAM/EGE

 
La troisième séance du séminaire « la place du genre au sein des sociétés maghrébines » portera sur la question des rapports que les genres entretiennent avec les acteurs étatiques. Est-ce qu’il existe une indépendance des associations féminines ou bien celles-ci restent prisonnières des contraintes du champ politique avec lequel elles doivent composer ? Peut-on parler d’une force revendicative autonome des mouvements féminins ou bien faut-il insister sur les alliances qu’il est indispensable de passer avec les pouvoirs étatiques pour mettre en œuvre certaines actions politiques en faveur de l’émancipation féminine ? Pour réfléchir sur ces questions, nous aurons le plaisir d’assister à deux interventions abordant le genre à partir d’investigations empiriques menées sur des terrains concrets. 
 
Interventions:Houria Alami M’Chichi, Professeur en science politique : « Le féminisme d’Etat au Maroc »  
Yasmine Berriane, chercheur associé au CM2S, membre du GREGAM (Groupe de Recherche et d’Etudes sur le Genre au Maroc) : « Entre discours et application : la féminisation des associations locales, un processus ambivalent »Modérateur :Jean Zaganiaris, enseignant-chercheur CERAM/EGE

 

ANNONCE: Séminaire Genre, société et sexualité au Maroc

 

Mardi 05 avril de 17H00 à 18H30, EGE (Avenue Mohamed Ben Abdellah Regragui, Madinat Al Irfane, Rabat).

Deuxième séance du cycle de séminaires consacrés à la place du genre au sein des sociétés maghrébines. L’objectif de cette deuxième séance intitulée « Genre, société et sexualité au Maroc » sera de penser jusqu’à quel point les comportements sexuels ou bien les attitudes face à la sexualité, qu’ils relèvent de l’intime ou bien de la prévention, sont déterminés par le genre ? Cette question sera abordée à travers une approche sociologique, s’intéressant au domaine de l’éducation sexuelle, et une approche philosophique, centrée sur les enjeux politiques de la littérature marocaine.
Intervenants:

Abdessamad DIALMY, Sociologue, Professeur d’Université, Rabat : « Genre et éducation sexuelle au Maroc »


Jean ZAGANIARIS, Enseignant chercheur au CERAM (Centre de Recherche sur l’Afrique et la Méditerranée) : « Penser le genre au Maroc à partir de Michel Foucault : les enjeux politiques de la littérature marocaine de langue française »

Si vous voulez participer, inscrivez-vous par retour de courriel à l’adresse ceram@egerabat.com en indiquant votre Prénom/ Nom/ Occupation/ Institution/ Téléphone/ Mail

 

SEMINAIRE EGE Rabat: 1ère séance le 16 mars 2011

La première séance du Cycle de séminaires mensuels portant sur « La place du genre au sein des sociétés maghrébines »organisé par Jean Zaganiaris, Enseignant chercheur au CERAM se tiendra le 16 mars 2011 de 17h à 18h30 (lieu EGE Rabat, Avenue Mohamed Ben Abdellah Regragui, Madinat Al Irfane, Rabat).Cette séance portera sur: La place du genre au sein des espaces publics marocains : enjeux politiques et sociaux

  

Pour ce premier séminaire, l’objectif sera de comprendre la nature des rapports de domination mais aussi des interactions existant entre les genres, en focalisant l’attention sur la société marocaine. Celle-ci a connu une étape marquante de son histoire avec l’entrée en vigueur du Nouveau Code de la famille en 2004. Quel bilan pouvons-nous tirer aujourd’hui de la place du genre au sein des espaces politiques mais aussi sociaux du Maroc ? Peut-on parler encore de « domination masculine » ou de « société patriarcale » ? Peut-on dire que les droits politiques et sociaux en faveur des femmes ont connu un certain progrès ?

Intervenants:

Leila BOUASRIA, sociologue, chercheuse au GREGAM : « Négociation de rôles conjugaux au prisme du salariat féminin: le cas des ouvrières casablancaises ».


Mohamed MOUAQIT, Professeur à l’Université Aïn Chok de Casablanca, « L’idéal égalitaire féminin à l’oeuvre au Maroc: l’exemple de la réforme de la Moudawana ».
L’accès aux séminaires de recherche de l’EGE est de façon générale limité. Si vous voulez participez, inscrivez vous l’adresse ceram@egerabat.com en indiquant votre Prénom/ Nom/ Occupation/ Institution/ Téléphone/ Mail

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s