Publié dans Football

Victoire historique de la Grèce en coupe du monde

L’équipe nationale de foot grecque a peut-être remportée le championnat européen en 2004 mais n’a jamais fait grand chose en coupe du monde. Jusqu’à présent, elle n’était même pas arrivée à marquer un seul but dans cette compétition. Je me souviens lors du précédant mondial que la presse grecque s’était moquée des joueurs en disant qu’ils avaient pratiqué le 4-4-2 comme mode de jeu (défaite 4 à 0 face à l’Argentine, 4 à 0 face à la Bulgarie (avec un comportement odieux de Stoïkov je me souviens, quel enfoiré celui là) et enfin défaite 2 à 0 face au Nigéria). Là, après la défaite face à une très bonne équipe de Corée par 2 à 0 lors du premier match, je me suis dit qu’on allait encore sûrement se faire massacrer par une équipe du Nigéria qui a fait un match superbe contre l’Argentine et qui va arriver face à nous avide de buts. Pourtant, je n’allais pas rater le match. Après avoir sacrifié au travail ma pause déjeuner au travail, je file au « Coolpoint », un petit snack sympa dans la rue Hassan 2 pour voir le match. L’équipe grecque commence bien le match avec quelques offensives mais on sent que la défense nigérienne, dotée d’un excellent gardien, est là. Et puis sur un coup franc, le Nigéria marque le premier but de la rencontre devant un mur grec et un goal pris complètement à contre pied.  Les gens dans la café applaudissent et je me dit que ça y’est, on va encore se prendre une raclée. Pourtant l’équipe grecque s’accroche et essaie de revenir au score mais on sent que les joueurs ont du mal face à la défense du Nigéria.

Et puis c’est le tournant du match. Un joueur nigérien est expulsé par l’arbitre et la Grèce va jouer 11 contre 10. Parfois, l’équipe en infériorité numérique peut s’avérer redoutable mais là ça n’a pas été le cas. Les joueurs grecs ont su s’organiser et profiter de l’expulsion du joueur du Niger. Les attaquants mené par le capitaine Karagounis ont campé dans le camp des joueurs nigériens et après trois occasions franches (stoppées notamment le gardien qui a fait des arrêts miraculeux) vont égaliser par Salpingidis sur une frappe détournée. Là je me ne peux pas m’empêcher de me lever et de crier ma joie dans le snack. « Super on a marqué ». Je ne pouvais pas ne pas extérioriser. Bien sûr, les gens dans la salle me regardent. Le serveur, qui est un jeune dynamique et sympa, me demande si je suis grec. Je lui réponds que oui et il me fait un grand sourire en me serrant la main et me disant « félicitations ». Les jeunes de table d’à côté aussi me font un signe amical. J’ai apprécié.

La mi temps va casser le rythme et c’est le Niger qui aurait pu égaliser en début de reprise si le goal grec n’avait pas été impérial en sauvant son équipe sur un bel arrêt réflexe. Pourtant, les grecs se reprennent et à la 70e minute c’est Torosidis qui permet à son équipe de mener 2 buts à 1. Les vingts dernières ont été  terribles car le Nigéria a poussé pour revenir mais les grecs ont su résister. Lorsque l’arbitre a sifflé la fin du match j’ai sauté en l’air dans le snack car c’est une victoire importante : la première victoire de la Grèce en coupe du monde. Et le serveur m’a pris dans ses bras aussi enthousiaste, aussi content que moi pour la victoire de la Grèce.  Ca, c’est quelque chose que j’apprécie au Maroc. Les travaux de fin d’études que je suis en train de lire parlent de manière convaincue de ces thèses nauséabondes sur les guerres de religion entre les civilisations, de l’influence préjudiciable de l’Occident (d’une manipulation et d’un complot qui nous menacent et vient de l’étranger), de schizophrénie culturelle. C’est un vrai supplice que de lire ces travaux et je ne sais pas, cet après midi au café a été pour moi comme une bouffée d’air pur, comme un bol d’oxygène dans cet air rance où tout renvoie au repli identitaire, nationaliste et communautariste, à la recherche de vérité unique, de sens caché et de dogmatisme intellectualiste. Le sourire et la joie de de ce serveur marocain lorsque la Grèce a marqué le 2e but est sans doute la plus chose la plus intéressante et digne de leçon que j’ai eu l’occasion de rencontrer ce jour là, dans ma vie d’enseignant.

Jean Zaganiaris

pour un résumé du match http://www.videodesport.com/video-grece-nigeria-2-1-buts-resume/

La Grèce a battue le Nigeria 2-1

Publicités

Un commentaire sur « Victoire historique de la Grèce en coupe du monde »

  1. Bonjour à toi.
    Beau texte, tout simplement, même si je ne suis pas foot. Quant aux moutons idéologiques, laisse-les suivre le troupeau, les pauvres. Ils ont peur de grandir.
    Mais dis-moi, tu mangeais quoi pendant le match ? Avec un petit thé ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s