Publié dans Divers

ALI FKIR : un grand monsieur

C’est Omar Radi qui m’a présenté Ali Fkir. Je cherchais quelqu’un pour animer un séminaire avec les M1 et connaisant les sensibilités politiques du coordinateur pédagogique de cette 1er année du second cycle COM’SUP, j’ai voulu un peu le taquinner en invitant quelqu’un de l’extrême gauche marocaine. Puis dans un contexte marqué par la mort de Daniel Bensaïd, grande figure de l’extrême gauche européenne mais guère connu au Maroc malgré sa venu il y a deux ans, c’était bien d’inviter quelqu’un proche de Voie démocratique. C’est aussi ça les écoles, c’est pas que des coquilles vides à la botte des entreprises, c’est aussi des lieux de pensées critiques. Un jour il y aura peut-être plus cela au Maroc lorsque le pragamatisme ultra libéral des manager de la pédagogie buisness se sera imposé. Mais en attendant, une école comme COM’SUP peut être fier d’avoir eu un militant marocain, victime de la répression des années plombs et acteur engagé dans les problèmes de la cité, militant à l’AMDH et à la Voie démocratique, venir nous parler de ce qu’est être de gauche aujourd’hui. On a commencé par parler de ses convictions de coeur. Ali Fkir milite pour un Maroc progressiste, laic (où le religieux et le politique sont distincts), où la femme a les mêmes droits que les hommes, où les gens ne sont plus réprimés par des forces sécuritaires et victimes du grand capital. Le but n’était pas de venir endoctriner les élèves mais d’ouvrir un débat, en parlant des faits de l’actualité, de Mali, des ouvriers de Kouribhga, de ce qu’étaient les années de plombs, du soutien que l’on peut apporter à la Palestine, à la culture et à la langue amazigh…Et on a été servi. les élèves de M1 ont su faire preuve d’esprit critique et poser des questions intéressantes ; ayouche lui a demandé pourquoi est-ce que voioe démocratique boycotte les élections alors que lui serait prêt à voter pour eux (et du coup Voie démocratie connait guère sa représentativité dans le champ politique) ; d’autres lui ont demandé si Mali a eu raison d’agir ainsi ; d’autres enfin lui ont amené à préciser que laïcité n’est pas synonyme d’athéisme etc …brerf de beaux échanges …après, Ali et moi sommes allés manger et on a continué de discuter…non pas de politique mais de choses ordinaires, de nos enfants, de la bouffe, des voyages, de nos rencontres amoureuses et de tout le reste, de tout ce que peuvent dire deux personnes en train de faire amicalement connaissance à la terrasse d’un café…J’ai été fasciné par ce messieur, par son engagement, par son militantisme, par son soutien aux autres et par son alterité…

3 commentaires sur « ALI FKIR : un grand monsieur »

  1. bon soir
    Ali Fkir ne s’est comporté avec ces jeunes que de la façon normale suivant laquelles doit agir tout militants et toutes miltantes progréssistes/
    Ali, malgré ta modestie et ta décence, tu est un de nos fièrtes à Annahjaddimocratie

  2. C’est à travers son fils, Mahmoud qui est un ami, que j’ai connu Ali FKIR. Depuis, on est devenus copains aussi. J’ai énormément appris de ce grand militant qui n’a pas encore perdu l’horizon. Je tiens à lui rendre hommage, car c’est un exemple pour plusieurs générations, dont la mienne.

  3. bonjour,
    Je me permets de vous présenter ce nouveau roman qui traite de faits, hélas fort méconnus, et qui mériteraient d’être portés à la connaissance d’un large public, surtout celui qui reste sensibilisé au drame des Palestiniens.
    Depuis des décennies, le Mossad a constitué à travers le monde un réseau de « sayanim » (volontaires juifs dévoués à Israël) pour l’aider dans ses activités d’espionnage et:ou dans ses campagnes de propagande et de désinformation.
    En France, ils seraient près de 3000, implantés dans tous les secteurs de la société: politique, parlementaire, économique, financier, universitaire, médiatique, artistique, touristique, franc-maçonnique, etc. Aucun domaine ne leur échappe.
    « Le Printemps des Sayanim » (éditions l’Harmattan, avril 2010) jette une lumière sur certains de ces personnages, leurs façons d’agir, leur dévouement inconditionnel à Israël.
    Il serait bon, presque d’utilité publique, que ces informations soient largement diffusées.
    Sincères salutations.
    Jacob Cohen

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s